Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 19:36

Cette formule publicitaire ancienne en faveur d'un apéritif anisé vous paraîtra pour la suite sinon inopportune du moins déplacée pour le sérieux de mon propos.

A Cotignac, dans l'ouest du Var, la Vierge Marie serait apparue plusieurs fois, les 10 et 11 août 1519 à un bûcheron du nom de Jean de la Baume et le 3 novembre 1637 à un moine, un frère augustin nommé Fiacre.

Le 7 juin 1660 -j'en viens à mon titre- un jeune berger, Gaspard Ricard, sur le mont  du Bessillon à quelques kilomètres de là, a énormément soif et n'a plus rien à boire; à même le sol il prie de tout son coeur quand un homme grand et âgé, disant être Joseph, lui ordonne de soulever une énorme pierre sous laquelle il trouvera une source, ce qu'il fait sans y croire et après injonction nouvelle de Joseph: une source en effet jaillit et Joseph disparaît; le lendemain il faudra neuf hommes pour déplacer la pierre; dès le mois d'août une chapelle est édifiée. C'est le seul lieu connu d'une apparition du fiancé de Marie.

Sous un cagnard à 34 degrés, sous un ciel quasiment grec, j'ai donc effectué à pied et sac au dos cet itinéraire entre les deux sites, celui marial et celui de la fontaine de Joseph, entre les murs de pierres sèches, les pins, les romarins, les vignes et les oliviers jusqu'à un monastère repensé et construit par le célèbre architecte  Fernand Pouillon sur la fin de sa vie. Oh, pas grand monde à la fontaine de Bessillon difficile d'accès et gardée par neuf (comme les neuf paysans de 1660?), neuf Bénédictines qui ne sortent que pour la messe de 11 heures au site marial et pour un pique-nique chanté dans les bois comme je les ai entendues vers 14 heures. Je venais de vider ma gourde pour l'emplir de l'eau dite de Joseph à la fontaine historique et sainte: làs, le filet d'eau de l'été s'était éteint.

Ne me restait-il plus qu'à faire comme Gaspard Ricard, à me rouler sur le sol en priant?!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires