Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 06:03

Lecture éblouissante de ce chef d'œuvre de Jean Giono écrit en 1935, hymne à la nature et à l'amour entre les hommes, en même temps que je descends, une fois encore, la Vienne en canoë, du Pont Henri IV à celui de Dangé Saint Romain, un de mes enfants en proue, moi en poupe, ramant avec mon sang acadien qui rend génétique ce doux glissement sur l'eau.

Enfilade de l'île Sainte Catherine, la profondeur "abyssale" aux rampes de Vaux, la marche forcée au moulin de Thé, obligés de tirer le canoë entre les pierres vives. Martins-pêcheurs, hérons, hirondelles, libellules nous accompagnent sur l'onde noire et c'est un ravissement; depuis l'eau les paysages sont vus autrement; inutile de partir au bout du monde, l'Amazonie est là, la Gaspésie -ô surtout la Gaspésie-! est là; le rêve est à portée de pagaie.

Sur une île à Ingrandes -qui veut dire "entre deux eaux"- une petite pause: contempler, boire, manger un peu, lire quelques lignes; la Vienne s'élargit et ressemble à une petite Loire, vraiment; avant Dangé, la rivière s'est déportée à gauche au fil du temps (trente, quarante ans) et vient presque remettre au bord gauche de la berge l'île dite depuis toujours "l'île à Manceau" où des jeunes, immanquablement, aiment se baigner dans les cris des filles aspergées. Arrêt à l'ancienne baignade de Dangé, là où une légende tenace dit qu'Aliénor d'Aquitaine, en fuite, quitta la rivière pour rejoindre la terre, chemin de la Gravelle. Au loin, à partir du pont, la Vienne s'étire et semble un fleuve. Que ma joie demeure.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires