Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 22:22

 Entre Tours et Châtellerault je lis Giono qui parle des moissons dans les Alpes de Haute Provence tandis que les moissonneuses batteuses s'activent de chaque côté de la voie ferrée:  Massey Ferguson, New Holland, etc ... les marques éternelles s'emploient à engloutir les champs de blé, régurgitant séparément les grains et la paille.

Je songe aux moissons de mon enfance quand nous attendions la venue de la batteuse, au loin, depuis la ferme précédente, La Fontaine, chez Raoul Drault.  Avant, le blé avait été fauché avec les chevaux et mis en gerbes. Mon père oeuvrait au-dessus de la machine de marque Merlin dans la poussières des balles. Jeannot Drault, le fils de Raoul, en Hercule, montait à l'épaule les sacs de grains au grenier. La sueur masculine se répandait partout dans la chaleur et la terre soufflée. Au cœur de l'après-midi, je portais aux hommes le miget frais dans des cruches.

Le soir, au repas de batterie, Jeannot troquait les sacs de blé contre son violon et nous jouait des valses de Vienne; mon grand-père chantait "Sur les bords de la Riviera"; les moissons d'aujourd'hui sont sans doute bien loin de tout cela. J'ai probablement connu un temps plus proche de Giono!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires