Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 06:13

Emmanuel Macron lui-même et ses proches ont employé pendant toute cette campagne le mot "bienveillance". Il FAUT être bienveillant. C'est une douce injonction.

Dans nos dictionnaires la bienveillance est définie comme une "disposition d'esprit inclinant à la compréhension, à l'indulgence envers autrui." C'est un peu juste.

On pourrait d'abord, dans le sillage de Charles Péguy, reconfigurer l'espérance, cette petite vertu, en bienveillance, et comme l'espérance tenait par la main la foi et la charité, la bienveillance pourrait guider à son tour d'un côté la justice et de l'autre la prudence; car en effet, trop d'indulgence confinerait au laxisme et trop de naïveté conduirait à l'erreur et à l'escroquerie subie. C'est ce que dit en substance Gabrielle Cluze.

Mais il faut aller au-delà, la bienveillance, c'est d'abord veiller, veiller comme être vigileant jusqu'au bout de la nuit, et veiller comme on veille un enfant malade, un proche ou un vieillard dont on prend soin. C'est ensuite, "en même temps", le souci de faire le bien ET de bien faire, avec sa meilleure volonté.

En conclusion, comme la gentillesse, la bienveillance n'est pas une valeur "tarte à la crème", un hymne "bisounours", mais bien un état d'esprit culturel à la fois très ancré dans le fond de notre tradition humaine et très nouveau dans sa promotion et dans sa mise en œuvre. C'est probablement aussi un immense pari.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires