Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 01:20

 Le film récent "Rodin" m'a bien sûr renvoyé à Camille Claudel.

Camille Claudel (1864-1943), femme sculpteur, dont des œuvres sont exposées au musée Sainte Croix de Poitiers, a vécu dans la pauvreté et la misère avant de passer ses trente dernières années dans un asile jusqu'à sa mort.

Elève et amante d'Auguste Rodin, l'élève avait dépassé le maître et ce fut sans doute le début de la fin. Ces derniers jours, au château d'Artigny en Indre et Loire, "la valse"", un bronze célèbre de Camille Claudel de moins de 50 centimètres a été vendu aux enchères pour 1,18 million d'euros. Une indécence et, quelque part, une injustice.

Au-delà du cinéma en 1988 avec Isabelle Adjani et du théâtre notamment en 2015, Camille Claudel a toujours intrigué les amoureux des arts; pour accéder à une part de vérité, on peut lire d'Anne Delbée "Une femme. Camille Claudel. Sculpteur" dont l'édition originale de 1982 a été reversée dans le Livre de Poche, bien que le style un peu romanesque soit parfois déconcertant (j'ai un peu souffert pour le finir), mais surtout le "Camille Claudel" de Reine-Marie Paris, petite fille de Paul Claudel, le frère de Camille, publié chez Gallimard en 1984; la période en psychiatrie y est abondamment illustrée et documentée malgré la disparition du "dossier"; j'avoue que je regarde désormais, avec mes fonctions judiciaires de contrôle de la psychiatrie sous contrainte, cette période de l'artiste avec une émotion particulière; en plus, le médecin à l'origine de son internement s'appelait  ... Michaux ....; la loi de 1838, sans contrôle judiciaire, a permis jusqu'à celle de 1990 des internements abusifs et durables, comme celui de Camille Claudel. Une vie brisée.

Je recommande également la visite du château de l'Islette près d'Azay le Rideau où le couple Rodin-Claudel a vécu quelque temps (Rodin était absorbé par son "Balzac" qui l'a mobilisé tant d'années!). Les deux sites offrent d'ailleurs jusqu'en septembre des activités communes. On y court!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires