Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 04:51

En ces temps de baccalauréat il faudrait s'inquiéter du sort de la lecture, laissée pour compte, et encore plus la lecture publique, si chère à Philippe Pineau qui en a fait la défense, en usine, en prison et en divers autres lieux.

Il y a dans Le Monde des livres de ce 16 juin une interview fort intéressante de Daniel Mesguich qui évoque cette discipline qu'est la lecture publique; il va d'ailleurs créer à la rentrée une école d'art dramatique qui sera ouverte bien sûr aux acteurs mais aussi à tous ceux qui exercent des "métiers de parole": avocats, professeurs, chef d'entreprise, etc ... avec des cours d'art de lire à haute voix. Cette interview est très belle, se terminant par l'allusion au texte lu  en groupe et circulant  en circuit court comme une monnaie d'échange.

Cette campagne électorale, où beaucoup ont pris la voix dans les réunions publiques, a montré que pour certains il y avait sur ce terrain de la prise de parole du travail à faire, qu'ils soient sur scène ou dans le public, sans parler du fait que généralement et massivement les interventions  des uns ou des autres sont trop longues, répétitives et décousues; mais c'est dans l'air de l'époque, laxiste en jargon comme en tout.

J'ai une pensée particulière pour Sylviane Sambor, suppléante de Jean-Michel Clément, qui dirige à Chauvigny une maison d'édition et qui est une militante acharnée de la lecture, et de la lecture publique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires